Le Capitaine Haddock

Le capitaine Haddock est le meilleur ami de Tintin depuis l'épisode du Crabe aux pinces d'or (1941), dans lequel ils se rencontrent. On sait qu'il a navigué durant plus de vingt ans avec son ami, le capitaine Chester, avant de devenir commandant du Karaboudjan où son alcoolisme le met à la merci de son lieutenant Allan Thompson. C'est Tintin qui viendra l'en sortir : plus jamais les deux amis ne se quitteront. De sa famille, on sait qu'il est le descendant du chevalier François de Hadoque, capitaine de marine sous Louis XIV. Moulinsart se trouve pourtant clairement en Belgique, puisque proche de Bruxelles, comme Hergé le sous-entend dans Le Secret de la Licorne et Le Trésor de Rackham le Rouge — ceci est aussi prouvé par les uniformes des gendarmes dans l'Affaire Tournesol. Or, Louis XIV, qui récompensa le Chevalier de Hadoque avec son titre et son château, n'a rien conquis de plus septentrional que l'actuelle frontière nord de la France... De plus, ce château représente le château de Cheverny, au sud de Blois (Loir-et-Cher).
Quant à l'origine du nom du capitaine Haddock, selon Philippe Goddin, auteur de Chronologie d'une œuvre, elle est inspirée par Le Capitaine Craddock, film franco-allemand de Hanns Schwarz et Max de Vaucorbeil (1931), dont Hergé était un grand fan. La partie « Haddock » vient aussi du fait qu'Hergé aimait l'aiglefin fumé, souvent appelé haddock.
Pourtant, le nom Haddock est un nom réel, puisqu'un des officiers du RMS Titanic s'appelait ainsi (Mr.Herbert James Haddock, qui dans la liste d'équipage publiée sur Encyclopaedia Titanica, parait mentionné sous l'identité "captain")
Son prénom, Archibald, sera mentionné pour la première fois dans Tintin et les Picaros, le dernier album achevé des Aventures de Tintin et Milou. Il sera à nouveau mentionné dans un album inachevé, Tintin et l'Alph-Art.

Haddock possède un caractère pour le moins expressif. C'est un impulsif qui se laisse entraîner par son enthousiasme ou son découragement. Il est très colérique, mais ses emportements sont aussi brefs que spectaculaires. Malgré son caractère bourru, c'est un homme très sensible. Il éprouve une profonde amitié envers Tintin, pour qui il n'hésiterait pas à donner sa vie, et est très attaché au professeur Tournesol.
Le grand vice de Haddock est son alcoolisme. Au tout début, il n'est qu'une loque humaine. Au contact de Tintin, le problème diminuera pour devenir, si l'on peut dire, un penchant. Il présidera une ligue anti-alcoolique dans l'Étoile mystérieuse. C'est un grand amateur de whisky, surtout de la marque Loch Lomond. Haddock fait aussi grande consommation de tabac et on le voit bien souvent pipe à la bouche. Durant toute la série, il apparaît la plupart du temps habillé en marin, avec un pantalon noir, son pull bleu marqué d'une ancre et sa casquette de marin.
On ignore l'âge exact du capitaine Haddock. Si sa barbe le vieillit, ses exploits athlétiques (au Tibet, sur la Lune, et autres) montrent qu'il est plutôt dans la force de l'âge. S'il semble être à la retraite, c'est que c'est un rentier à l'abri du besoin après avoir hérité de son aïeul. D'ailleurs, comme tous les personnages de la série, il n'est pas soumis au vieillissement, alors que le monde extérieur évolue de façon plutôt conforme au monde réel (selon la date de parution de l'album).
À partir de la dernière page de l'album le Trésor de Rackham le Rouge, Haddock réside au château de Moulinsart, avec son valet de chambre Nestor et se verrait bien en châtelain respecté dans les Sept Boules de cristal, il porte alors un monocle, une culotte de cheval et des bottes. Mais il retrouvera vite sa casquette et son pull marin à col roulé et ancre de marine, les seuls vêtements dans lesquels il se sent lui-même.
Comme Tintin, Haddock est célibataire. Les personnages féminins sont le plus souvent secondaires dans la série, La Castafiore en étant le caractère le plus remarquable. Des journalistes de Paris-Flash imaginent des fiançailles entre le capitaine et la cantatrice, dans Les Bijoux de la Castafiore, mais à la fin de l'album Haddock et Moulinsart retrouvent leur tranquillité.

Bien qu'il ne semble pas afficher une culture générale des plus étendues, même s'il peut réciter par cœur une strophe d'un poème de Lamartine, Le Lac, dans Le Trésor de Rackham le Rouge (« Un soir, t'en souvient-il, nous voguions en silence... »), Haddock s'y connaît passablement en musique et s'intéresse à l'histoire, surtout quand elle se rapporte à celle de son ancêtre. Cependant, c'est son registre d'insultes tirées de tous les domaines de la connaissance qui est impressionnant. C'est d'ailleurs l'élément qui le caractérise le plus. Outre les « Mille sabords ! » et dérivés ou le « Tonnerre de Brest ! », on en dénombre pas moins de 220, sans compter les « espèce de... », « bande de... » et « bougre de... ». À noter que la plupart des expressions qu'il utilise ne sont pas de véritables insultes dans la langue courante (Sapajou, Bachi-bouzouk, phlébotome, logarithme...). La loi sur les publications destinées à la jeunesse ne permettait pas un langage grossier ; or un marin au long cours étant plus crédible avec un langage coloré, Hergé a donc employé ce subterfuge.
La tendance du Capitaine Haddock à s'emporter verbalement aurait été inspirée à Hergé par son frère Paul Rémi, militaire au vocabulaire souvent corsé.
Un éclairage nouveau sur l'origine de ces insultes a été apporté par Émile Brami, auteur d'une biographie de Louis-Ferdinand Céline. Il estime, dans une interview donnée au magazine Lire (juillet-août 2004), qu'Hergé se serait inspiré du pamphlet antisémite de Céline Bagatelles pour un massacre, publié en 1938, pour créer les jurons du capitaine. La date correspond assez bien et, surtout, Émile Brami a trouvé dans l'ouvrage de Céline un certain nombre d'insultes reprises par Haddock dans Le Crabe aux pinces d'or, par exemple « ornithorynque » (écrit « ornithorynx » par Céline), ou encore « aztèque », « noix de coco » et « iconoclaste ». L'hypothèse ne fait pas l'unanimité chez les tintinophiles.

votez pour ce site au Weborama!

Tintin Collection

Copyright 2009 © Univers-Tintin. Tous droits réservés.
L’œuvre d’Hergé est protégée par le droit d’auteur.
Site non-officiel. Moulinsart SA n'est en aucune façon responsable de ce site.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site