L'ile noire

L’Île Noire est le septième album de la série de bande dessinée Les Aventures de Tintin et Milou, créé par le dessinateur belge Hergé. Il a été initialement publié en feuilleton dans Le Petit Vingtième, supplément de l’hebdomadaire Le Vingtième Siècle, d’avril 1937 à juin 1938, puis en album la même année par Casterman. Une première version en couleurs est parue en 1943, puis une seconde — la version actuelle — en 1965.

  • L'histoire

En se promenant dans la campagne avec son chien Milou, Tintin est blessé par de mystérieux aviateurs tombés en panne. Ses amis les détectives Dupond et Dupont lui rendent visite à l’hôpital et se renseignent sur l’avion suspect, qui s’est finalement écrasé à Eastdown, dans le Sussex en Angleterre. Après leur départ, Tintin décide de retrouver lui-même la piste de ses agresseurs.
Deux complices des aviateurs se retrouvent dans le train que prend Tintin, et le font arrêter en faisant croire qu’il a agressé et volé le portefeuille de l’un d’eux, un dénommé Wronzoff. Ils glissent dans les poches de Tintin une matraque et le portefeuille en question. Les Dupondt, qui se trouvent eux aussi dans le train, n’ont d’autre choix que d’arrêter leur ami. Tintin réussit toutefois à s’échapper grâce à Milou, qui subtilise les clefs des menottes aux Dupondt endormis. Après sa fuite, il se retrouve nez à nez avec les policiers qui tentent une nouvelle fois, sans succès, de le rattraper.
Tintin réussit à prendre le ferry pour l’Angleterre, mais les deux malfaiteurs qui ont monté le coup du train sont également à bord. Arrivés à bon port, ils suivent Tintin et réussissent à l’enlever. Ils le conduisent au bord d’une falaise, au pied de la mer, et l’obligent à sauter. Milou réussit à sauver son maître en lâchant sur les bandits une chèvre enragée. Cependant, le coup rate et les deux malfrats s’échappent.
En se rendant à Eastdown à pied, Tintin trouve l’épave de l’avion qu’il recherche, gardé par un policier, en mille morceaux et personne à son bord. Milou flaire une piste et retrouve les blousons des aviateurs, dans lesquels se trouve un papier déchire en morceaux qu’il reconstitue.
Curieux, Tintin continue son chemin, et se retrouve devant la propriété d’un certain docteur J. W. Müller, dont le nom est mentionné dans le message codé. Tintin décide d’y pénétrer, mais se retrouve aux prises avec un chien de garde, et tombe dans un piège à loup. Il est capturé par le docteur et son chauffeur, Ivan.
Après avoir réussi à lui échapper, Tintin le poursuit jusqu’en Écosse. Il retrouve sa trace sur l’Île Noire, près du village de Kiltoch, réputée comme étant le repaire d’une bête monstrueuse. Tintin s’y rend malgré les avertissements des villageois et y découvre le quartier général de l’organisation criminelle. Tintin finit par les arrêter et révéler la vraie nature de la « bête » : un gorille nommé Ranko.

 

  • Le saviez-vous ?

La présentation de toute la séquence du meeting aérien sur un écran de télévision ne doit rien au hasard. Il s'agissait d'une technologie avancée à l'époque et la Grande-Bretagne était considérée comme le pays d'Europe le plus avancé dans le domaine, ce à quoi Hergé a fait allusion de cette façon.
Le château dominant l'île aurait été inspiré soit par l'île d'Or dans le Var, soit par le Vieux-château de l'Île d'Yeu[2], soit par le château écossais de Lochranza[3]
L'entreprise de fausse monnaie du Dr Müller fait référence, d'une manière cachée, aux tentatives de sabotage de la démocratie dans l'Europe des années 1930, et au nazisme (Müller est un nom allemand) ; l'épisode suivant, Le Sceptre d'Ottokar, y fera allusion plus directement. L'on peut relever que le déplacement du Dr Müller en Grande-Bretagne évoque étonnamment un épisode historique postérieur, l'atterrissage de Rudolf Hess en Écosse.
Dans cette aventure, Hergé a mis en scène un gorille nommé Ranko qui rappelle indéniablement King Kong dont le film (la première version) était sorti quelques années plus tôt.

La première version de L'Île Noire date de 1938, et c'est en 1943 qu'eut lieu l'édition en couleurs. En 1965, Hergé redessina entièrement l'album à la demande de ses éditeurs anglais qui jugeaient la représentation de la Grande-Bretagne non conforme à la réalité. On peut remarquer un certain déséquilibre entre le dessin moderne et Tintin qui est toujours celui des années trente... De fait, L'Île Noire est le seul album de la série qui ait connu trois versions publiées différentes.

votez pour ce site au Weborama!

Tintin Collection

Copyright 2009 © Univers-Tintin. Tous droits réservés.
L’œuvre d’Hergé est protégée par le droit d’auteur.
Site non-officiel. Moulinsart SA n'est en aucune façon responsable de ce site.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site