Son oeuvre

Hormis les 24 albums qui composent la série des Aventures de Tintin, Hergé réalisa bon nombre d'autres bandes dessinées. On y découvre des aspects parfois inattendus du talent d'Hergé, l'auteur se révélant tour à tour plus libre ou plus contraint que dans la série principale.

  • Les exploits de Quick et Flupke


Le 23 janvier 1930, un gamin de Bruxelles baptisé Quick fait son apparition dans les pages du Petit Vingtième . "Chaque jeudi", se promet-il en couverture, "je serai ici pour vous raconter ce qui m'est arrivé pendant la semaine". Le Petit Vingtième est le supplément hebdomadaire, destiné aux enfants, que publie, depuis 1928, le quotidien Le XXe Siècle . Tintin , qui s'y ébat depuis un peu plus d'un an, ne sera plus seul, désormais, à animer dans cette publication des récits en bandes dessinées.

Quick est le surnom d'un ami d'Hergé . Un compagnon de jeux particulièrement vif et facétieux. C'est peu dire que les aventures du nouveau venu seront rafraîchissantes.

Il ne faudra pas attendre plus de deux semaines pour que s'y mêle l'un ou l'autre de ses copains. Après l'apparition d'un éphémère Sus, avec lequel Quick descend une rue dans une caisse à savon, on fait la connaissance de Flupke , le 13 février 1930. Quick et Flupke, ensemble ou séparément vivront de concert de nombreuses aventures urbaines, et pas mal d'escapades champêtres ou bucoliques. Le tout plus ou moins inspiré de l'enfance d'Hergé.

Les exploits de Quick et Flupke vont dès lors se poursuivre de manière quasi hebdomadaire jusqu'en 1935, puis de façon moins régulière jusqu'en 1940. D'un humour spécifique qui tranche sur la sage fantaisie (plus réaliste) de Tintin, les gags de cette série ironique et gentiment irrespectueuse se développent le plus souvent sur une double page. Très vite, Quick et Flupke se mesurent à l'un ou l'autre agent de quartier, casqué de blanc et vêtu d'une ample pèlerine sombre, comme il se doit pour les représentants de l'ordre bruxellois. L'un fait les frais d'un jet d'eau manipulé par Quick, l'autre ceux d'une voiture folle, mise en branle par le même garnement. Un troisième subit la bourrasque créée par Flupke au moyen d'un soufflet...

Par la suite, on distingue parmi les policiers auxquels sont confrontés nos gamins de Bruxelles, un grand gaillard d'agent qui arbore une moustache conquérante sous un regard sourcilleux. Il sera la victime désignée, le souffre-douleur favori des deux chenapans. Ce partenaire de choix sera fugitivement identifiée sous son vrai nom (l'agent Vertommen) avant de passer à la postérité sous le vocable d'Agent 15... une fois qu'Hergé aura pris la peine d'inscrire lisiblement son numéro matricule sur le col de sa pèlerine.

Quelque 310 gags de Quick et Flupke sont parus dans le Petit Vingtième. Par la suite, Hergé en créera encore quelques autres, que ce soit dans le journal Le Soir, durant la guerre, ou dans l'hebdomadaire Tintin, dans les années cinquante.

Cinq albums en noir et blanc ont été publiés avant-guerre, les deux premiers aux Editions du Petit Vingtième, les suivants chez Casterman. Onze albums de petit format, et en couleurs, sont parus, toujours chez Casterman, entre 1949 et 1969. Tous sont aujourd'hui très recherchés par les collectionneurs. L'ensemble de ce matériel graphique a fait, plus récemment, l'objet d'une adaptation au format des albums de Tintin, de sorte qu'actuellement, douze albums sont disponibles.

Signalons aussi que dès 1984, Les exploits de Quick et Flupke ont été adaptés en dessins animés, pour la télévision. Quelque deux cent soixante films autonomes, d'une durée d'une minute, ont été réalisés. Ils ont été diffusés depuis dans une vingtaine de pays.

  • Popol et Virginie chez les Lapinos


Les Aventures de Popol et Virginie et Virginie au Far West furent publiés dans le Petit Vingtième, avant de reparaître dans l'hebdomadaire Tintin , sous le titre que nous connaissons aujourd'hui. il s'agissait de mettre en scène des animaux en s'adressant à un public très jeune. Cet album, tout à fait à part dans l'oeuvre d'Hergé, a le mérite de mettre en évidence sa technique narrative.

  • Les aventures de Jo, Zette et Jocko


Contrairement aux autres séries dessinées par Hergé, les Aventures de Jo, Zette et Jocko ne sont pas nées d'une initiative personnelle de l'auteur, mais bien d'une demande formulée par les responsables de l'hebdomadaire français Coeurs vaillants. A la direction du magazine, on demanda à Hergé de créer un personnage qui, contrairement à Tintin, aurait un papa qui travaille, une maman, une petite soeur et un animal familier.

Alors que la famille de papier des Aventures de Tintin se constituait au fil des ans, il fallait ici donner naissance d'un seul coup à tout un univers. Malgré la multiplicité des contraintes, Hergé réalisa cinq épisodes parus entre 1936 et 1957.

votez pour ce site au Weborama!

Tintin Collection

Copyright 2009 © Univers-Tintin. Tous droits réservés.
L’œuvre d’Hergé est protégée par le droit d’auteur.
Site non-officiel. Moulinsart SA n'est en aucune façon responsable de ce site.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×